banner-about-us-1100x320

 

A propos

Workpress est un groupement de journalistes, éditeurs, agence de presse et juristes spécialistes des droits de la presse et des technologies de communication. Sous l'égide de la Fondation le joint venture(4) Workpress respecte les engagements du Busan Partnership agreement en matière de transparence et de responsabilité partagées avec ses Membres, ses partenaires ou sponsors. Simple particulier, association, syndicat, organe de presse ou entreprise, nos partenaires ou sponsors partagent du savoir-faire, des plate-formes technologiques ou logistiques afin de mutualiser et réduire les coûts des services offerts à nos Membres.

 

Financement et indépendance

Workpress est financé exclusivement par les cotisations des organes de presse, d'entreprises et les cotisations de ses Membres. Afin d'assurer une indépendance politique et financière complète Workpress ne peut recevoir de subvention ou cotisation en numéraire d'un montant annuel cumulé supérieur à  2.500 US$. L'apport de nos sponsors est essentiellement constitué de biens ou de services : licences informatiques, main d'oeuvre affectée, espaces de stockage, soutiens techniques et juridiques, matériel informatique, programme d'édition, de publication et de modules de formations aux métiers de la press.

Les Membres francophones sont supervisé, depuis 1999, principalement par l'association OTEC SUD (Biot Sophia Antipolis, France). L'OTEC est une association à but non lucratif.

La mission d'assistance et de coordination qui lui est confiée exclut toute opération de facturation ou d'encaissement de cotisations ou de prestations. Lorsqu'elles sont commandées, ces dernières seront directement facturées au Membre par le prestataire ou l'organisme gestionnaire des abonnements. 

 

Notre mission

1 - Fournir au journaliste ou press workers un statut presse international non soumis aux règlement nationaux qui facilite et protège ses activités journalistiques (1).

2 - Statut presse conforme à Article 19 du PIDCP (Pacte international relatif aux droits civils et politiques) ratifié par 168 pays (3). Ce statut presse et nos outils limitent pour les gouvernements, entreprises ou organisations l'utilisation de réglementations internes (licence, carte de presse locale...) ou de moyens de pressions dans le but de contrôler ou restreindre l’action ou le travail des journalistes.

3 - Proposer aux Membres les outils juridiques ou techniques pour :

- Contourner les obstacles réglementaires, matériels ou technologiques qui entravent ou empêchent l'exercice de la profession de journaliste dans de nombreux pays;

- Formaliser le "statut presse" de ses enquêtes, reportages, prises de vues, analyses... par des lettres de mission ou demandes d'accréditations émanent d'agences de presse internationales ;

- Sécuriser ses communications, sa messagerie électronique et ses activités sur internet pour les mettre hors de portée de gouvernements autoritaires ou d'organisations puissantes;

- Localiser le stockage de ses fichiers, dossiers et archives sensibles; son opérateur téléphonique alternatif; le serveur de messagerie électronique qu'il utilise dans un pays dont la Constitution et le Code de procédure pénale interdisent les perquisitions dans une entreprise de presse;

- Simplifier et automatiser le dépôt sous Copyright de ses travaux - en cours ou publiables - afin de protéger ses droits d'auteur et négocier sans risque.

 

Press Credenial et Carte de presse

Contourner l’octroi d’autorisation, de licence ou d’une carte de presse “nationale” délivrés par un État.

Dans de nombreux pays, des licences sont requises pour publier dans la presse écrite, web ou audiovisuelle. Un citoyen de ces pays est obligé d’obtenir une licence, une carte de presse ou une autorisation pour exercer la profession de journaliste.

Certains gouvernements imposent des autorisations ou une carte de presse “nationale”  à ceux qui souhaitent travailler dans les médias sous prétexte que cela garantit leur intégrité. Dans la majorité des cas, ces autorisations sont un outil politique pour étouffer des voix alternatives, critiques ou différentes.

En offrant la protection d’un statut de journaliste à ses Membres Workpress répond une obligation internationale contournée ou ignorée par de nombreux États.

« Les systèmes généraux d’enregistrement obligatoire ou d’octroi de licence pour les journalistes par l’État ou des services d'un État sont incompatibles avec le paragraphe 3 de l’article 19 du PIDCP adopté le 16 décembre 1966 par l'Assemblée générale des Nations unies dans sa résolution 2200 A (XXI) et, entré en vigueur le 23 mars 1976. »

 

     Protection des sources, des communications et des documents

Les médias et les journalistes dépendent de la protection des sources pour garantir l’anonymat des personnes qui divulguent des informations dans l’intérêt général.
Workpress offre au journaliste adhérent des outils de communications et de stockage de l’information hors de portés de forces puissantes comme des gouvernements autoritaires, des entreprises ou des organisations qui sont prêts à tout pour compliquer le travail des journalistes ou empêcher la publication de certaines informations.

Les serveurs et services de communications couverts par la protections des organes de presse (hébergement, messageries, télécoms...)  des Agences de presse ou médias partenaires sont physiquement localisés dans des pays assurant les meilleures protections des sources journalistiques: Allemagne, Autriche, Etats-Unis (DC, TX, CA), Irlande, Japon, Suède, Suisse. En fonction de sa nationalité et de sa localisation géographique, nous conseillerons le Membre sur le pays qui répondra le mieux à ses besoins.

Exemples de localisations :

Allemagne : En Allemagne le Code de procédure pénale interdit les perquisitions dans une entreprise de presse. La jurisprudence du Tribunal Constitutionnel est venue préciser que le principe constitutionnel de la liberté de la presse comprenait également la confidentialité du travail de tous les membres d'une rédaction au sens le plus large.
Ainsi, les titulaires du droit à la protection du secret des sources sont également définis largement par l’article 51, § 5, du code de procédure pénale, comme « les personnes qui contribuent ou ont contribué professionnellement à la préparation, la réalisation ou la diffusion d’œuvres écrites, d’émissions radiophoniques, de reportages filmés, ou de services et opérations d’information ou de communication destinés à l’éducation ou à la formation de l’opinion.»

États-Unis : Dans l'un des 38 États et le District of Colombia (DC) qui ont  adoptés des lois écrans (« Shield Law ») permettant de protéger les journalistes et les médias contre les réquisitions de la justice. 

 

 Demandez un dossier de candidature

  Demande d'adhésion

 

 

                  (1) Voir billet sur le Droit de collecter des informations et d’en protéger les sources / The Right to collect information and protection of journalistic sources

                  (2) Vous êtes libre de demander ou non votre inscription dans un ou plusieurs World Media Directory : Mediatlas, ISNI, Benn's Media , IRP Press...

              (3) Certificat Press Credential et Carte de presse pour vos accréditations. « Le journalisme est une fonction exercée par des personnes de tous horizons, notamment des reporters et analystes professionnels à plein temps ou à temps partiel ainsi que par d'autres particuliers qui publient eux-mêmes le produit de leur travail, sous forme imprimée ou d’autre manière. Les systèmes généraux d’enregistrement obligatoire ou d’octroi de licence pour les journalistes par l’État ou des services d'un État sont incompatibles avec le paragraphe 3 de l’article 19 du PIDCP Adopté le 16 décembre 1966, entré en vigueur le 23 mars 1976 et ratifié - à la date du 24  janvier 2015 - par 168 États. »

(4) Joint-venture WORKPRESS™

Video4Change MIT Comparative Media Studies, 77 Mass. Ave., Cambridge, MA 02139, USA

EngageMedia EngageMedia Collective Inc.  incorporated association under the Victorian Associations Incorporation Act (1981), Australia

Workpress (Ass.) 43, rue Zoodochoupigis, 10681 Athénes, Grèce. Association à but non lucratif selon la loi 281 06-1914 adhérent de l’Hellenic Federation of  Voluntary and Non Governmental Organization.

Workpress (Ass.) Workpress Dpt, 8369 NW 66 ST MIAMI, FL 33195, USA

Workpress (Ass.) B-2013 Mazaya CentreSheikh Zayed Road, Dubaï, UAE

OTEC Sud  (Association), Route de Lucioles, Les Algorithmes II, 06410, Sophia Antipolis, France

Insight Share The Old Music Hall, 106-108 Cowley Road, OX4 1JE, Oxford, United Kingdom

Pusat KOMAS Communication 8 Avenue, Jln Sungai Jernih 8/1, Seksyen 8, 46050, Petaling Jaya, Selangor, Malaysia

Small World News 1125 SE Division Street, S. 208, Portland, OR 97202

STEPS  7 Glynnville Terrace Gardens, 8001 Cape Town; South Africa

Action Plus Sports Images 1 Mark Square Leonard Street, London, EC2A 4EG